Reprendre le travail comme entrepreneur : quelle est la bonne attitude?

0
reprendre le travail comme entrepreneur

Récemment, je faisais une marche et j’ai aperçu à mon retour à la maison, entre deux branches, une grande toile d’araignée. Ça m’a fait penser : je pourrais passer ma main dans cette toile et la défaire, et tout ce travail de l’araignée serait à refaire.

À ce moment, cette araignée, si elle pensait comme les humains parfois, pourrait croire que son travail a été fait « pour rien », comme il vient d’être détruit.

Évidemment, je n’ai pas passé ma main dans la toile d’araignée. À quoi ça m’aurait servi ? Par contre, si cette toile s’était trouvée dans ma maison, comme ç’a déjà été le cas, et j’en suis sûr pour vous aussi, alors je l’aurais défaite, enlevée de là.

De même, c’est le printemps, et outre les pissenlits qu’on n’est pas toujours heureux de voir sur notre gazon, il y a de belles petites fleurs sauvages qui sortent. Toutefois, quand je tonds la pelouse, elles disparaissent. Elles repoussent quand même dans les jours et semaines qui suivent.

Même histoire quand je marche sur notre terrain et que sans faire exprès, comme je dois poser les pieds quelque part pour avancer, je marche sur ces milliers de petites fleurs et du même coup, les détruis. Elles repoussent quand même.

Je remarque aussi un arbre sur le chemin près de la maison qui, récemment, dégageait un parfum fort agréable qui provenait de ses fleurs blanches. Je ne suis pas certain de quel arbre il s’agit. Ce qui est sûr, c’est qu’en l’espace de quelques jours à peine, le parfum de ses fleurs s’était envolé. Une semaine plus tard, les fleurs avaient fané. Elles sont venues et reparties aussitôt.

Dans tous ces exemples de la nature, on pourrait être enclin à se demander :  À quoi bon, puisque tout sera détruit ?

Reprendre le travail comme entrepreneur : l’exemple de l’araignée

Et pourtant, l’araignée se remettra à refaire sa toile si elle est détruite. Les fleurs repousseront, peu importe le nombre de fois que je tonds le gazon ou marchent sur elles. Et, cet arbre aux fleurs blanches et odorantes ramènera son doux parfum le printemps prochain, même si ce n’est que pour une toute petite semaine dans l’année.

Pourquoi ces exemples de la nature ? C’est Einstein qui a dit : « Observe la nature profondément et tu comprendras tout mieux. »

C’est le retour « à la normale » qui s’opère tranquillement. Mais pour plusieurs, la réalité a changé du tout au tout. Pour certaines entreprises, tout est à refaire, comme pour cette araignée, ces fleurs et cet arbre.

Comment, alors, trouver la motivation pour reprendre le travail comme entrepreneur, redémarrer, reconstruire comme la nature le fait si bien ?

C’est fondamental de se rappeler un fait que plusieurs oublient souvent : on fait partie nous aussi de la nature. Comme on en fait partie, alors les mêmes attributs qui animent ces êtres vivants nous animent aussi. Autrement dit, le courage, la volonté et la résilience dont font preuve cette araignée, ces fleurs et cet arbre font aussi partie de nous. Nous ne sommes peut-être pas toujours en contact avec ces attributs, mais ils sont bien là, en nous. L’extérieur n’est que le reflet de ce qui nous anime.

Il est aussi indispensable de faire le nécessaire pour maintenir une bonne attitude si on veut se remettre à tisser notre toile.

Dans l’astronautique (la navigation dans l’espace), l’attitude est un terme qui fait référence à l’orientation spatiale du vaisseau. Elle doit toujours être maintenue sans quoi, c’est la catastrophe – la mort des astronautes. La raison est simple : il n’y a pas de haut ni de bas dans l’espace. S’ils perdent leur attitude, ce avec quoi ils s’orientent, ils perdront le contrôle du vaisseau.

Aujourd’hui, reprendre le travail comme entrepreneur dans un monde où nous avons perdu nos repères, plus que jamais nous avons besoin de garder notre bonne attitude. Comme ces astronautes, nous devons garder un œil vigilant sur celle-ci. Par chance, nous vivons dans une époque d’abondance. Il existe des milliers de méthodes et d’outils disponibles pour nous aider. Profiterez-vous de cette belle abondance pour ainsi maintenir une bonne attitude, ce qui vous aidera à maintenir le cap ?

PARTAGER
Article précédentGarder vos employés après la pandémie : comment s’y prendre ?
Article suivantLes articles promotionnels écologiques : est-ce dans vos plans pour vos promotions?
Marc-André Rizk

Marc-André Rizk, formateur, Écoute Ton Corps,

J’ai rêvé et travaillé pour devenir athlète professionnel jusqu’à mes 27 ans. Ce qu’il y a de particulier avec les athlètes, c’est qu’on dit d’eux qu’ils pratiquent ou jouent à leur travail, au sport qu’ils pratiquent. Pourtant, cette notion de jeu a complètement disparu de ma pratique, de mon entraînement très jeune.

​J’étais discipliné, oui, mais c’était une discipline axée dans le contrôle…dans la peur. Aucune liberté n’était alors possible – pas surprenant que j’aille perdu tout plaisir à jouer à ce sport que j’aime tant, le hockey. Je me sentais pris au piège par cette discipline. J’avais l’impression de ne plus pouvoir respirer naturellement : je ne sentais plus que je pouvais exister en étant moi-même.

​C’était comme si je devais décider entre être discipliné et être libre. Étant donné qu’être libre est un de nos besoins fondamentaux, vous comprendrez la détresse que je vivais pendant plusieurs années.

​À l’automne 2010, j’ai décidé d’arrêter le hockey. Je me suis pris en mains pour retrouver la joie, le plaisir dans ma vie de tous les jours. Je voulais mettre en place une autre façon de me discipliner qui allait me permettre de garder ma liberté tout en travaillant à ce que je désire créer. Je me suis formé à un nouveau métier.

Aujourd’hui, j’aide les gens à développer la discipline véritable pour qu’ils atteignent leurs buts avec l’entraînement Libère Ton Éléphant. Je suis diplômé de l’université Concordia, et de l’école Écoute Ton Corps. Je suis membre de l’association RITMA, le regroupement des intervenants et thérapeutes en médecine alternative. Je suis également formateur pour Écoute Ton Corps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici