Connaissez-vous les nouvelles tendances en diversification de portefeuille ?

0
diversification de portefeuille

Bonjour à tous,

Je suis très heureux de faire partie du groupe de collaborateurs experts du Journal Action PME.

Le marché dispensé est une nouvelle catégorie d’actifs présente en gestion de portefeuille.

Le marché dispensé, aussi appelé « marché privé », a une nouvelle place dans une gestion de portefeuille, voici pourquoi. Ce sont des placements de type alternatifs, donc non traditionnels. Afin de résumer (j’expliquerai plus en détail dans une autre chronique), je dirais que ce marché est composé de trois éléments.

  • En premier lieu, il y a des firmes (émetteurs) privées qui ont un besoin de capitaux pour certaines circonstances.
  • Deuxièmement, les firmes de courtage qui font un exercice de diligence sur l’émetteur et sur le bienfondé de la demande et la qualité de l’émission, soit sous forme d’obligations, d’actions ou autre.
  • Enfin, il y a les investisseurs qui, par l’entremise de leur régime enregistré, leur corporation ou autre, investissent dans ces entités. Il s’agit d’investissements moins liquides avec des risques particuliers.

La nouvelle diversification de portefeuille

Parlons donc du sujet de la diversification de portefeuille. Au début de ma carrière, les gestionnaires de portefeuille disaient qu’il fallait un pourcentage en actions et le reste en revenus fixes. Et il était possible de diversifier davantage en allouant les actifs selon différentes régions du globe, comme le Canada, les États-Unis, l’Europe et quelques marchés un peu plus sophistiqués. Il était aussi fréquent de voir des produits que l’on pourrait appeler « flavour of the month » qui ont connu un départ fulgurant pour enfin perdre tout leur lustre et disparaître de l’univers financier.

Nous venons de connaître une décennie de croissance, particulièrement aux États-Unis. Est-ce que la diversification d’un portefeuille telle que nous la connaissons tient encore la route ? Certainement.

Mais pouvons-nous faire mieux ?

Et pourquoi ?

Parce que tout bouge ensemble, partout dans le monde, simultanément. Si les États-Unis toussent, toutes les places boursières écopent. Il en va même en Europe ou en Asie. Et que dire de la portion revenue fixes… on passe.

Comment peut-on faire ?

Je vous présente ce groupe Tiger 21, qui a vu le jour il y a une vingtaine d’années de cela.

Il compte maintenant plus de 640 membres qui discutent de questions légales, de famille, de philanthropie, de la diversification de leur portefeuille. Les membres de ce groupe sont des gens très bien nantis et sont régulièrement interrogés pour faire part de la répartition de leurs actifs financiers par catégorie. Les résultats figurent dans le graphique ci-dessous :

Tiger 21

Il est facile de trouver, avec votre moteur de recherche, toute l’information sur le groupe et son fonctionnement.

L’allocation des actifs du groupe est telle qu’environ 25 % du portefeuille est investi dans les marchés publics, 25 % en immobilier, 25 % dans les placements privés et le dernier 25 % est investi dans les revenus fixes, les fonds de couverture ou en équivalent liquide.

En résumé, plus de 50 % des actifs détenus sont répartis dans des investissements de type alternatifs.

Les placements alternatifs sont définis comme étant tout ce qui n’entre pas dans la catégorie des investissements traditionnels. On y retrouve l’immobilier, des fonds de couverture, du capital de risque, des stratégies d’options, des placements privés, ou autres. Les produits du marché dispensés sont en fait des placements que l’on dit « privés », car ceux-ci se font dans des entreprises généralement non cotées en bourse. Les produits alternatifs ne remplacent pas les investissements traditionnels, mais permettent d’avoir des actifs non corrélés, c’est-à-dire qu’ils ne réagissent pas simultanément de la même façon aux mêmes événements.

Barbell Strategy Yale

Ci-haut, je vous présente la répartition du portefeuille du fonds de pension de Yale. Environ 31 % des actifs sont investis dans des actions compagnies privées et compagnies en démarrage. Cette diversification du portefeuille a permis d’engendrer des rendements moyens de 12,5 % sur un horizon de 30 ans, alors que l’indice mondial MSCI n’a engendré qu’un rendement annuel de 6,9 % pendant cette même période. Presque 6 % de plus par année. WOW !

L’intérêt d’une diversification telle que présentée par le groupe Tiger 21 ou le fonds de pension Yale réside dans le fait que chacune des catégories d’actifs détenues dans le portefeuille est très peu ou pas corrélée avec l’autre. Bien que le S&P 500 ait eu un retour total de près de 30 % en 2019, la diversification est très importante, car il est coutume de dire que les rendements passés ne garantissent en rien les rendements futurs.

Je parlerai davantage de ce sujet dans les chroniques futures.

Ce texte est une commandite de Luc Chartrand.

Luc Chartrand Cape Cove

*Luc Chartrand est représentant de courtier sur le marché dispensé et en épargne collective chez Gestion financière Cape Cove. Cet article sera présent sur son site Web, lucchartrand.ca ou .com sous l’onglet blogue. La décision d’investissement engendre des conséquences importantes. Cet article n’est en aucun cas une sollicitation.

PARTAGER
Article précédentProgramme de crédit d’impôt RSDE : pourquoi ça pourrait vous être utile! 1/2
Article suivantLe marketing de réseau et les ventes pyramidales : quelle est la différence?
Luc Chartrand

Bonjour à tous,

Je suis très heureux de faire partie du groupe de collaborateurs experts de Journal Action PME. Je prends quelques lignes pour me présenter. Je me nomme Luc Chartrand. J’ai une formation en ingénierie, gradué de l’École Polytechnique de Montréal en 1986. J’ai exercé cette profession pendant une dizaine d’années avant de migrer vers les services financiers.

Depuis 1996, j’oeuvre en tant que conseiller en sécurité financière et représentant de courtier en épargne collective. En particulier, j’ai obtenu un certificat en planification financière en 2003 et le titre d’Assureur-vie Agréé en 2005. J’ai remarqué qu’il est très difficile d’optimiser la diversification d’un portefeuille par l’entremise des marchés traditionnels uniquement.

En 2014, j’ai été initié aux Produits du Marché Dispensés. Après une visite à Calgary chez un émetteur (fournisseur de produit), j’ai été convaincu de la place que pouvait avoir cette catégorie d’actifs dans un portefeuille. Tellement convaincu que j’ai étudié et réussi l’examen approprié à ce marché en 2015. Je me spécialise dorénavant dans ce créneau de marché tout en ne négligeant pas les fonds traditionnels. J’exerce au Québec et en Ontario, avec la possibilité d’étendre ma pratique dans toutes les provinces canadiennes.

Pour faire un résumé rapide de ce qu’est le marché dispensé, aussi appelé « marché privé » dans le jargon de tous les jours, je dirais que ce sont des placements de type alternatifs, donc non-traditionnels, qui sont composés de trois éléments. En tout premier lieu, il y a des firmes privées qui ont un besoin de capitaux pour certaines circonstances. Deuxièmement, des firmes de courtage qui font un exercice de diligence sur l’émetteur et sur le bienfondé de la demande, soit sous forme d’obligations, d’actions ou autre. Enfin, il y a les individus qui, par l’entremise de leur régime enregistré, leur corporation ou autre investit dans ces entités.

Il s’agit d’investissements moins liquides avec des risques particuliers. Les produits alternatifs réagissent différemment des marchés traditionnels. Le marché dispensé ou placement privé vous permet d’investir dans des entreprises non-cotées à la bourse, soit sous forme de débentures, de fiducies immobilières privées, de capital de risque ou de produits fiscalement avantageux.

Depuis le 1er décembre 2018, je suis rattaché à la firme Gestion financière Cape Cove. Je crois sincèrement que cette firme sera le leader dans l’industrie à très court terme.

Ma mission est de bâtir une relation solide en partenariat avec ma clientèle et qu’ensemble nous établissions et appliquions votre plan financier afin que celui-ci puisse rencontrer vos objectifs à court, moyen et long terme. Mon but est de vulgariser la terminologie des placements privés et d’introduire mes clients aux opportunités d’investissement dans ce secteur de marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici