L’efficacité en affaires ne passe pas toujours par la discipline!

0
L'efficacité en affaires

En tant que propriétaire d’une PME, on m’a souvent dit que pour réussir, il fallait être disciplinée, avoir une routine qui fonctionne et ne pas être éparpillée. Juste d’entendre ces mots, ça me démotive et ça m’enlève le goût d’être entrepreneure. Le mot ROUTINE m’ennuie.

Comme il s’agit de mon premier article en tant que collaboratrice au Journal Action PME, permettez-moi de prendre 1 minute de votre temps pour me présenter. Je m’appelle Karine Duperré, je suis entrepreneure et je déteste la discipline et la routine ! Voilà !

Depuis les années 70, Taibi Kahler, psychologue américain, récipiendaire du prix Eric Berne, a développé, en collaboration avec la NASA, le modèle Process communication™. Il nous apprend que nous n’avons que quelques besoins psychologiques fondamentaux, et ce, à différents niveaux.

Ce fameux besoin de discipline et de routine serait efficace pour seulement 25 % de la population ! Probablement, le même 25 % de la population qui font les études sur l’efficacité. Bon, je fais un léger raccourci. Voyons en détail chacun de ces besoins et comment les relier à l’efficacité dans notre entreprise.

Besoin de reconnaissance des compétences et de structure de temps (25 % de la population) :
Les voilà ceux qui ont besoin de discipline et de routine. Ce quart de la population fonctionne très bien avec une structure établie, une routine routinière (eh oui, le pléonasme est voulu) et une organisation sans faille. Si vous en êtes, développez un système d’organisation efficace, ayez un agenda, un code de couleurs, etc.

Besoin de reconnaissance de l’engagement et des opinions (10 % de la population) :
Pour eux, la routine et la discipline seront efficaces seulement si cela fait partie de leurs valeurs et de leurs convictions. Ce qui sera toutefois une grande source d’efficacité pour eux sera l’échange d’idées, la confrontation positive et l’argumentation. Peu importe qu’ils soient disciplinés ou non, s’ils sont laissés à eux-mêmes sans pouvoir échanger, leur efficacité sera considérablement réduite. Vous en êtes ? Alors, entourez-vous de gens qui pourront débattre avec vous. Prévoyez régulièrement de pouvoir confronter vos idées avec des gens qui n’auront pas peur de vous dire la vérité.

Besoin de reconnaissance de la personne et des besoins sensoriels (30 % de la population) :
Pour ce groupe, qui représente le tiers de la population, la routine et la discipline seront efficaces à condition qu’elles incluent un moment pour eux qui comble leurs besoins sensoriels (musique, ambiance agréable, méditation, etc.). Si vous vous reconnaissez, une routine trop « carrée », sans contacts humains ne sera pas du tout efficace. Vous devez y inclure des moments en bonne compagnie pour être efficace.

Besoin de contacts humains ludiques (20 % de la population) :
Ici, nous avons ceux que nous avons tendance à étiqueter « d’hyperactifs », entre autres. En fait, la meilleure façon de tuer leur efficacité est de leur donner une routine. Ils vont devenir ennuyés, ennuyeux et totalement improductifs. Si vous faites partie de ce groupe, assurez-vous d’avoir du plaisir dans tout ce que vous faites, et surtout, entourez-vous de gens. Allez travailler dans un café, dans un bar, entourez-vous de stimuli.

Besoin de solitude (10 % de la population) :
Pour cette tranche de la population, une routine sera effectivement efficace. Comme ce sont des gens qui ont une imagination très fertile, il est facile pour eux de se perdre. Si c’est votre cas, vous devez établir des règles claires, précises et étalées dans le temps. Toutefois, vous devez vous assurer d’avoir, tous les jours, des moments de solitude. Les notions à considérer pour vous sont l’espace et le temps. Vous devez avoir un espace à vous et du temps pour faire les tâches. Dans l’urgence, vous perdrez votre efficacité.

Besoin d’excitation, d’action et de gains (5 % de la population) :
À bas la routine pour eux ! Si vous faites partie de ce groupe, assurez-vous d’avoir des projets à court terme, des défis à relever et que vos journées sont différentes. Laissez la place à l’imprévu. Il est normal pour vous de commencer quelque chose, d’arrêter en plein milieu pour faire autre chose et d’y revenir par la suite. En fait, votre motivation et votre efficacité seront plus grandes de cette façon.

En conclusion

Vous voyez qu’il existe plusieurs façons de favoriser la productivité et que la discipline et la routine n’en sont que quelques-unes. Cessez de vous « faire violence » en cherchant absolument à être organisé, soyez vous-même, assumez-vous et instaurez l’organisation du travail qui vous convient !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici