Comment la position d’un Google ranking est-elle déterminée ? Des pistes…

0

Depuis environ 15 ans, lorsque l’on parle du Web un mot revient souvent, soit le mot « algorithme ». Ce dernier change et s’ajuste à la suite de l’évolution de l’environnement du Web et des innovations apportées par les moteurs de recherche.

Qu’est-ce qu’un algorithme dans l’environnement du Web ?

Il y a des algorithmes pour plusieurs domaines. Par contre, dans le Web, un algorithme est simplement une série de critères qu’un moteur de recherche prend en compte pour décider le rang dans la présentation des recherches d’un site Web ou d’une page Web par rapport à d’autres pages Web, à la suite de la requête d’un internaute.

Dans le cas du moteur de recherche de Google, on l’appelle le « Google ranking ».

Les grandes firmes de marketing numérique étudient le comportement de milliers de requêtes et le classement (ranking) obtenu sur le moteur de recherche de Google. De cette manière, ils peuvent déterminer des tendances et, sans le garantir à 100 %, trouver les meilleures pistes pour le meilleur classement (ranking).

Les composantes d’un bon Google ranking

La firme WSI est le plus grand réseau mondial de marketing numérique avec plus de 1 000 agences dans 80 pays. Ils sont partenaires avec Google, Microsoft, Yahoo et plusieurs autres grandes entreprises présentes dans le Web.

Au début de l’année, WSI a fait une présentation sur les différentes composantes qui, selon eux, en 2018 amène le marketing numérique d’une entreprise vers le succès. Sous forme d’infographie, ils ont présenté en pourcentage où une entreprise doit placer son budget de marketing numérique.

google ranking

Ce tableau nous enseigne plusieurs choses qui devraient faire réfléchir un entrepreneur et les départements de marketing.

J’ouvre une parenthèse.

Selon mon expérience de stratège en marketing, la majorité des PME et des TPE au Québec qui possèdent un site Web, s’arrêtent au bas de la pyramide. C’est-à-dire à la recherche et au placement des mots clés, et certains optimisent les différentes fonctions de leur site Web.

Ils pensent donc que les deux premiers niveaux de la pyramide sont suffisants pour un Google ranking optimal.

Vous remarquerez que WSI détermine l’investissement en pourcentage (à droite de la pyramide) pour correspondre à une démarche de marketing numérique optimale. En rouge, 45 % du budget devrait être investi dans un plan de contenu.

Je ferme la parenthèse.

En janvier de chaque année, Google publie ses recommandations dans le but d’orienter les propriétaires de site Web vers la meilleure démarche à suivre pour son marketing numérique dans la prochaine année.

Depuis plusieurs années, l’entreprise de Californie envoie le message que le contenu sous plusieurs formes prend de plus en plus de place par rapport aux mots clés.

« C’est sûrement une des raisons pourquoi WSI recommande de placer 45 % du budget d’une entreprise pour le marketing numérique à la production de contenu. »

Comme propriétaire de PME ou de TPE, vous pourriez faire le test suivant.

Dans un tableau, déterminez 5 ou 6 mots clés que vous voulez absolument voir apparaître dans les pages de classement de Google. Ensuite, cherchez en « mode privé » chacun des mots clés le matin, l’après-midi et le soir.

Cet exercice vous donnera un certain classement que vous pourrez noter chaque fois. Regardez les premiers de la première page et visitez leurs sites pour chercher ce qu’ils font de différent de vous.

Si vous êtes insatisfait des résultats obtenus par vos mots clés, demandez-vous jusqu’à quel niveau vous avez investi dans la dernière année.

Une fois que vous avez trouvé vos réponses, commencez à penser à ce qui manque pour bien établir votre marketing numérique.

Le prochain article revient sur le sujet du marketing numérique. Ce grand incompris. Je le présenterai de manière facile à comprendre pour que chacun d’entre vous puisse visualiser les différentes étapes.

PARTAGER
Article précédentPropriétaires immigrants : financement des PME au Canada !
Article suivantSoumission : la face cachée des coûts indirects !
Martin Michaud

Martin Michaud
Propriétaire de Intellex marketing
Éditeur en chef de Journal Action PME

Il détient un parcours enrichi de plusieurs expériences qui lui apportent maintenant les connaissances pour guider sa clientèle.

Dans la jeune vingtaine, il a été copropriétaire d’une boutique de sport pendant 4 ans. Ensuite, sa formation l’a mené, pour 13 ans, dans le monde de la finance dans les prêts aux entreprises et comme conseiller en placement.

Dans les dernières années, il a évolué simultanément comme auteur d’un livre sur la finance internationale, ainsi que comme chroniqueur financier dans plusieurs journaux, des revues locales et une revue internationale.

Il a découvert le marketing Web il y a quelques années. En 2015, il a approfondi ses connaissances théoriques et techniques et a ainsi pu en faire profiter ses premiers clients.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici