Relève de PME : Ça commence par la sécurité financière du propriétaire !

0
Sécurité financière

Question d’argent, l’entrepreneur doit se sentir compris pour une transition harmonieuse.

Parfois, la relève ne comprend pas les enjeux auxquels l’entrepreneur fait face. Souvent, elle croit que la situation financière de ce dernier est meilleure qu’elle ne l’est en réalité.

Dans les deux cas, cela peut mener à des non-dits, des échanges fougueux, de la frustration de part et d’autre ainsi qu’à des décisions tordues.

C’est la continuité de l’entreprise ET la sécurité financière de l’entrepreneur qui sont à risque.

C’est au propriétaire d’aborder ces sujets.

L’entrepreneur doit faire comprendre à sa relève que son indépendance financière, son patrimoine successoral, le soutien financier de sa famille, les projets futurs qu’il souhaite réaliser, sa volonté d’aider financièrement d’autres membres de la famille de son vivant, le bagage émotif familial et bien d’autres représentent tous des enjeux auxquels il est confronté.

Il pourrait être tentant pour celui-ci de se dire : « Je n’ai pas à lui dire, car il connaît la situation. »

Tant que les enjeux ne sont pas ouvertement exprimés, le silence se transformera en piège autant pour la relève que pour l’entrepreneur.

 

Pour qu’il y ait une bonne discussion sur les enjeux, il est important de reconnaître les risques financiers auxquels l’entrepreneur s’expose.

 

Concernant les besoins de retraite

Le propriétaire aura-t-il suffisamment de ressources pour vivre des actifs qu’il possède en dehors de l’entreprise, même si lui et sa conjointe vivaient jusqu’à 80 ou 90 ans ? La réponse serait-elle la même si l’inflation grimpait, si le taux de rendement sur les placements était moindre que prévu ? Combien faudrait-il prévoir pour les urgences, pour financer le logement dans une résidence pour personnes âgées pour chacun des membres du couple ? En d’autres mots, jusqu’à quel point son indépendance financière serait-elle conditionnelle au futur de son entreprise ?

Concernant la fiscalité

Combien d’impôt paierait-il de son vivant et quelle serait la facture à son décès ? Cet argent amputerait-il sa stratégie successorale ? Quelles mesures financières et fiscales pourrait-il prendre dès aujourd’hui pour réduire son impôt et celui que devra payer sa famille à son décès ?

Concernant un décès prématuré du propriétaire

Qu’arriverait-il à la rentabilité de la PME si le propriétaire décédait avant le moment prévu de son départ ? Jusqu’à quel point la situation financière de son conjoint et de ses enfants en serait-elle affectée ?

Concernant un départ imprévu de la relève

Qu’adviendrait-il de son indépendance financière si son successeur quittait l’entreprise pour des raisons de santé, ou à la suite d’un désaccord ou encore par manque d’intérêt ? Serait-il alors obligé de revenir travailler dans l’entreprise, même après trois ans de retraite ?

Concernant des changements aux opérations de l’entreprise

Quels seraient les impacts sur l’entreprise et sur son indépendance financière :

  • Si une personne clé quittait l’entreprise à la suite de son départ ?
  • S’il y avait la perte d’un client important ?
  • Si la compétition s’intensifiait soudainement, ce qui imposerait des ajustements trop importants pour que la relève puisse rapidement les apporter ?

Une planification financière personnelle sert à mieux se comprendre

Une bonne planification financière répond à toutes ces questions. Par la suite, une partie de l’information de celle-ci peut être partagée avec la relève.

Mis à part la tranquillité d’esprit que l’entrepreneur retire d’une planification, celle-ci devient un des meilleurs outils pour :

  • Préparer un plan de croissance qui solidifiera l’engagement de la relève envers l’avenir.
  • Bâtir l’harmonie avec les membres de la famille qui sont non actifs dans l’entreprise.
  • Décider de l’utilisation des profits des cinq prochaines années.
  • Choisir les projets que la relève rêve d’entamer.
  • S’entendre sur le contrôle des décisions que l’entrepreneur désire conserver.
  • Structurer l’entente des paiements de rachat de parts.
  • Décider s’il y a un besoin d’assurance et le montant à considérer.

Ce sont les communications avec la relève, la famille et les autres professionnels qui sont simplifiées. En discutant de ces points souvent sensibles, des points délicats peuvent être abordés avec ouverture.

Il devient également beaucoup plus rapide, plus simple et plus agréable de prendre des décisions qui maintiendront l’harmonie, favoriseront la continuité de la PME et assureront la sécurité financière de l’entreprise.

PARTAGER
Article précédentÊtes-vous atteint du syndrome de l’imposteur ?
Article suivantComment Vincent est devenu propriétaire d’entreprise
Roger Tanguay

Roger Tanguay, co-fondateur et co-inventeur d’une approche de gestion : PME Surpassez la concurrence en bâtissant votre équipe du tonnerre.
C’est une approche unique qui vise à créer et soutenir des entreprises de cœur. Il offre du coaching auprès de dirigeants de PME, anime des d’ateliers et il est formateur auprès d’entrepreneurs. Il a co-écrit 22 livres de gestion, disponibles depuis février 2011, qui couvrent 4 grands sujets : la mobilisation des employés, la relève d’entreprise, les fusions et acquisitions et les défis de croissance.
Roger est un entrepreneur dans l’âme. Son vécu comme propriétaire d’une PME de 55 employés lui permet de comprendre le dirigeant, de parler son langage et de trouver des solutions pratico-pratiques. Il croit que créer une équipe du tonnerre est le secret de la réussite pour la PME. Il crée le rapprochement en faisant appel à la créativité de tous et à leur désir profond d’avoir du plaisir au travail. Il est un animateur hors pair et il sait rendre les gens confortables même lorsqu’il ose aborder en groupe des sujets délicats. Son audace et son talent unique à cet égard cimente l’esprit d’équipe sans aucune crainte que ça dérape.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici