Quel type de travailleur êtes-vous ? Abeille ou fourmi ?

0
type de travailleur

Très tôt dans la vie, je me suis intéressée au monde animal et notamment au fait que plusieurs espèces font naturellement de la consolidation d’équipe. Lorsque j’étais chasseuse de têtes, je devais rencontrer toutes sortes de personnes et identifier qui étaient les meilleures dans leur domaine.

Si je prends le monde des insectes en regard du monde du travail, nul ne peut contester le fait que les fourmis et les abeilles sont reconnues comme étant des équipes puissantes et dévouées à la tâche. On a découvert qu’elles agissent comme des modèles de civilisation. En observant cet univers fascinant, je comprenais que leur insatiable énergie vient du fait qu’elles sont prêtes à tout pour le groupe et si c’est l’instinct qui les pousse à agir ainsi, elles prouvent aussi qu’en travaillant de cette façon elles sont plus fortes en équipe que seules.

Il y a deux types de travailleurs dans ce monde : les abeilles et les fourmis. Chacun d’eux a des qualités désirées dans le monde du travail et elles se reflètent dans certains types de personnes. La question qui se pose est : quel type de travailleur êtes-vous ? Toute entreprise a besoin des deux et doit savoir les identifier.

Les abeilles :

Les abeilles passent beaucoup de temps à voler, haut dans les airs et à rechercher les fleurs à polliniser. Elles sont flamboyantes, ambitieuses, colorées, brillantes et n’ont pas peur de prendre des risques, d’explorer de nouveaux univers. Elles font les choses seules quand c’est nécessaire et en équipe lorsqu’elles y voient plus de chances de réussir.

Elles connaissent leurs forces et défendent leur territoire. Elles vont s’exprimer et n’hésiteront pas à déranger quand elles ne sont pas heureuses et peu importe où elles vont, on va les voir et les entendre. Quand elles sont mécontentes, elles savent attirer l’attention dont elles ont besoin pour survivre, régler le ou les problèmes urgents et importants et continuer de s’épandre.

Elles sont les originales dans votre organisation qui vont voir avant les autres les changements nécessaires et inspirer les autres à emboîter le pas. Elles brisent le statu quo et mettent la direction en alerte pour aller de l’avant.

Les abeilles ou travailleurs proactifs ne se contentent pas facilement. Elles ne restent pas là à attendre qu’on leur dise quoi faire. Elles s’ennuient d’ailleurs assez facilement. C’est pourquoi elles vont repérer les opportunités, emplois ou formations essentiels à leur avancement. Elles vont de fleur en fleur, d’un rôle à l’autre, d’un projet à un autre et concrétisent ce dont d’autres vont se contenter de rêver. Autrement dit, vous voulez ce genre de personnes dans votre entreprise, dans votre équipe.

Ce qui ne les empêche pas d’être minutieuses. Elles sont soucieuses de la qualité de leur travail et sélectives dans le choix des entreprises et des entrepreneurs avec lesquels elles vont œuvrer.

Les fourmis

Les fourmis, elles, sont des travailleuses acharnées. Elles sont les chevaux du monde des insectes. Elles se retroussent les manches et font ce qui est nécessaire, chaque jour, peu importe le prix. On en trouve partout sur la planète, dans chaque pays, qui plongent dans le travail, tête baissée, dévouées pour le groupe et ne répugnant pas au travail.

Les fourmis sont les rouages et les engrenages qui gardent votre entreprise à flot et en santé. Elles sont les ambassadrices du statu quo. Elles sont là depuis longtemps et peuvent passer 10, 20 ans, voire leur vie entière pour une entreprise. Elles savent comment fonctionne l’organisation, ce qui est essentiel pour la stabilité et elles savent ce qu’on attend d’elles.

Les fourmis ne se posent pas trop de questions. Elles vont faire ce dont le groupe a besoin. Elles veulent rester en grand nombre, car c’est ainsi qu’elles se sentent confortables. Mais ce confort n’équivaut pas nécessairement à être en sécurité et il ne faut pas confondre les deux.

Le monde du travail a besoin des deux !

Les fourmis sont proches des abeilles. Elles descendent toutes deux du monde des guêpes, et sont aussi répandues les unes que les autres. Le monde pourrait nous représenter les fourmis comme étant peu créatives et conformistes, alors que les abeilles sont vues comme étant rares, extraordinaires et sortant du lot. Le monde a tendance à voir les fourmis comme étant inoffensives et soumises, alors qu’on voit les abeilles comme étant intimidantes par leur originalité.

En fait, les deux espèces se valent. Un groupe n’est pas mieux que l’autre. L’un n’est pas plus dangereux que l’autre et les deux ont les mêmes buts, durer et s’expandre.

Il va sans dire que toute organisation a besoin à la fois de fourmis et d’abeilles. Les fourmis exécutent parfaitement ce qu’on leur demande et leur attitude conformiste nous rassure sur la qualité de leur travail. Les abeilles, de leur côté, sont les innovatrices, celles qui renversent l’ordre établi et sont avant-gardistes. Trop de fourmis signifie que les progrès seront lents, qu’il y aura des résistances au changement. Et trop d’abeilles signifie qu’il y aura un gros roulement de personnel, trop d’innovation par rapport à la durabilité.

Qui êtes-vous ?

Êtes-vous une fourmi ou une abeille ? Ou êtes-vous un peu des deux selon la tâche, du moment ou des étapes de votre carrière ? L’important est d’en voir l’utilité, que l’on soit l’un ou l’autre et d’identifier ce qui nous attache à ce qu’on maîtrise et ce qui nous permet de nous épanouir en nous ouvrant à la nouveauté.

PARTAGER
Article précédentLeader performant : 5 caractéristiques pour se garder au sommet!
Article suivantLa gestion du risque, c’est aussi (surtout !) pour les PME!
Lynda Renée

Je me consacre à la gestion du capital humain depuis plus d’une vingtaine d’années et je suis plus passionnée que jamais par les capacités de résilience et transformation de l’être humain.

Je me définis comme une enseignante et élève à la fois.  Je trouve essentiel d’équilibrer action et contemplation et je pratique la randonnée en forêt, le vélo et je m’entraîne régulièrement.

Mes ateliers et conférences sont concrets et ouvrent la voie à une plus grande conscience à l’aide d’exercices que vous pourrez appliquer dans tous les secteurs de votre vie.

Formée en psycho sociologie à l’UQAM et Maître praticienne en programmation neuro linguistique, hypnose, ainsi qu’à l’école The Work de Byron Katie, j’aime à réconcilier plusieurs approches où l’inconscient trouve son chemin pour nous donner nos propres réponses.

J’aime aller chercher le meilleur de plusieurs approches et en simplifier l’utilisation aux gens qui me consultent et assistent à mes formations.

Également, j’aime à inclure dans ma vie la créativité comme moyen de créer des solutions aux défis qu’on rencontre quotidiennement.   Je suis aussi chroniqueuse pour le magazine web Arts & Opinion dont je suis la voix francophone.

J’ai fait de nombreux voyages notamment en Asie du sud-est et des séjours dans des monastères où j’ai vu les immenses bénéfices de la méditation, marches dans les montagnes, respiration profonde.  Je suggère de pratiquer au moins 30 minutes d’exercice chaque jour, davantage si vous le pouvez.  Si vous le faites, vous avez sans doute constaté que les bienfaits de l’entraînement sont bien supérieurs à l’effort demandé.

Mes formations s’adressent

À des employés d’entreprise ou à des cadres qui veulent favoriser le développement personnel de leurs salariés afin d’améliorer ainsi la communication et d’optimiser la cohésion de l’équipe.  Je m’adresse autant au milieu corporatif que scolaire et hospitalier ainsi qu’aux organismes communautaires.

Aux directeurs et aux intervenants des milieux scolaire, communautaire, municipal, du loisir et de la santé.

Je suis membre de L’Association des Naturothérapeutes et je peux vous faire des reçus pour vos assurances et formatrice agréée par Emploi-Québec no. 0056674.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici