eCommerce : choisir sa plateforme de vente ! 2/4

0
plateforme de vente

Dans le premier article, nous avons discuté de l’importance de bien analyser et comprendre notre situation. Maintenant que cette étape est franchie, il vous sera possible d’évaluer la plateforme de vente la mieux adaptée à votre besoin. Il en existe quatre grandes catégories. Regardons-les de plus près.

Les « marketplaces »

On parle ici de sites qui sont en quelque sorte l’équivalent des centres commerciaux. Ce sont des plateformes qui offrent divers niveaux de services, où plusieurs marchands sont présents. Pour réussir sur ces plateformes, vous devez avoir un produit qui se distingue et idéalement sur lequel vous exercez un contrôle sur les coûts de production. Essayer d’y vendre un article déjà disponible, à moins que vous soyez en mesure de le vendre vraiment moins cher, ne vous apportera pas le succès.

Les plus connues : Amazon, Etsy ou encore Ebay.

Les sites de ventes hébergés

Ces plateformes vous offrent votre propre boutique dans une formule clé en mains. Les forfaits sont souvent mensuels et peuvent varier selon vos ventes ou encore le nombre de produits inscrits. Le fournisseur de services vous offrira certains modèles de sites déjà établis et il ne vous restera qu’à y entrer les informations sur votre entreprise et vos produits.

Cette option peut être intéressante pour une première boutique, mais avec le temps, elle peut devenir dispendieuse et limitée. Shopify ou votresite.ca en sont des exemples. Vous devrez vous conformer aux visuels proposés.

Les modules de ventes intégrés à votre propre site

Vous avez déjà un site et aimeriez simplement y ajouter un module de vente ? C’est faisable. Vous aurez cependant besoin de connaissances plus techniques ou encore, vous devrez avoir recours à un concepteur Web. Plusieurs de ces modules sont gratuits.

Si vous avez les connaissances, cela peut être une excellente option. Woocommerce et Opencart sont des choix populaires. Des modules de connexion entre ces solutions et divers systèmes de points de vente ou comptables peuvent également être ajoutés. Cette solution a un coût et amène une certaine complexité, dont un besoin constant de vérification des données.

La solution Omnicanal

Si vous avez déjà pignon sur rue, vous utilisez peut-être un système de point de vente. Si vous optez pour une des solutions énumérées précédemment, vous devrez maintenir deux inventaires à jour. Avec une solution omnicanal, vous n’avez plus à le faire. Ces systèmes intégrés permettent une gestion de l’inventaire, de la base des clients et du suivi des ventes de façon centralisée. Lightspeed est un bon exemple de solution entièrement intégrée et disponible en français.

N’hésitez pas à faire appel à une ressource spécialisée si vous ne vous sentez pas à l’aise pour choisir la technologie qu’il vous faut. Un expert saura vous aider à comparer chacune d’elles et trouver la solution optimale pour répondre à votre besoin en tenant compte de votre marché, votre produit et vos aptitudes technologiques.

 

Prochains articles :

  • eCommence : la promotion de son commerce
  • eCommerce : l’expérience client
PARTAGER
Article précédent4 conseils pour donner le goût de revenir de vacances
Article suivantInformation : quelles sont les sources des 18 à 34 ans !
Julie Adams-Fournier

Julie Adams Fournier, Inspiratrice numérique,
Julie gravite dans le monde des technologies de l’information depuis près de 20 ans. Détentrice d’un DEC en informatique de gestion, d’un certificat en administration des affaires axé en marketing et ayant suivi plusieurs formations privées en analyse d’affaires et en médias sociaux, elle a œuvré 15 ans en grande entreprise. Pendant ces années, elle a entre-autre agit en tant qu’experte-conseil dans l’élaboration de solutions complexe pour des clients d’envergures des domaines de l’aviation, du commerce de détail, de la fabrication ainsi que pour les divers paliers de gouvernement. Elle a également été en charge d’une équipe national responsable de définir des standards et élaborer des formations destinées aux employés de l’entreprise.
C’est le goût d’aider les petites entreprises et de ramener sa vision plus près des réalités de son milieu qui l’ont menée vers l’entrepreneuriat il y a deux ans. Le manque de ressources en région et le besoin criant des entreprises régionales à adopter le numérique l’ont convaincue qu’il faillait remédier à ce manque. De là est née JAF Inspiration Numérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici