Portez-vous suffisamment votre chapeau d’entrepreneur ?

0
D'entrepreneur

Portez-vous suffisamment votre chapeau d’entrepreneur ?

Tout dirigeant de PME porte deux chapeaux : celui d’entrepreneur et celui de gestionnaire.

Le chapeau d’entrepreneur est de loin le plus agréable et le plus excitant à enfiler.

Le chapeau de gestionnaire est celui qu’il doit souvent porter par obligation. La plupart du temps, cela l’exaspère et draine son énergie.

Le souhait de tout dirigeant de PME est de porter continuellement son chapeau d’entrepreneur. Idéalement, il souhaiterait laisser celui de « boss » à la maison, au moins quelques journées par semaine.

Pour y arriver, il a intérêt à éliminer 4 freins qui l’empêchent de réaliser son désir. Mieux comprendre leurs impacts sur sa vie d’entrepreneur le motivera à prendre les mesures pour les éliminer.

Frein # 1 : Toujours être pris dans le quotidien

Le dirigeant a souvent l’impression qu’il tient l’entreprise à bout de bras. Cela devient lourd à supporter, avec le temps. Il peut y avoir plusieurs explications pour cette situation. Regardons-en quelques-unes. D’abord, un très grand nombre de problèmes opérationnels aboutissent sur son bureau. Des dizaines de courriels demeurent non répondus.

Il accomplit des tâches qu’il n’aime pas exécuter parce qu’il a l’impression qu’il ne peut se permettre de les déléguer, croyant être le plus efficace pour les accomplir. Finalement, il constate que, malgré les messages répétés, les mêmes erreurs se reproduisent chez ses employés.

Toutes ces situations consomment beaucoup de son précieux temps et de son énergie. Ça l’épuise.

Frein # 2 : La damnée gestion du personnel

La gestion du personnel fait rarement partie des talents naturels des entrepreneurs.
Trois plaintes reviennent régulièrement.

  1. La première est que les employés prennent plus ou moins leur travail à cœur. « Ils ne font que ce que je leur demande ».
  2. La deuxième est la difficulté d’embaucher et de retenir des employés de qualité. Les meilleurs employés quittent aussitôt formés, ce qui fait que les projets se concrétisent plus lentement.
  3. La troisième est que non seulement les employés exigent l’équilibre travail/loisirs, mais ils prennent des congés pour toutes sortes de raison et, de plus, ils quittent dès que leur quart de travail est terminé. Cela frustre le dirigeant.

Frein # 3 : L’esprit d’équipe n’est pas ce qu’il devrait être

Bâtir une équipe du tonnerre avec un esprit d’équipe fort semble un idéal presque impossible à atteindre. D’une part, les employés pensent à leur avenir bien avant les résultats de l’entreprise. D’autre part, le climat de travail fait en sorte que les gens s’entraident peu, n’osent pas prendre des initiatives et exprimer leurs idées de peur de se faire pointer du doigt.

C’est malheureux, car l’entrepreneur se prive de la créativité des gens. Pire encore, régulièrement on voit la naissance de grognons, de cliques qui amènent de la bisbille. Un esprit d’équipe malsain fait en sorte qu’il ne peut s’absenter trop longtemps, car il n’a pas l’esprit en paix. Qu’arriverait-il si un imprévu se produisait ?

Frein # 4 : Le manque de focus sur le développement des affaires

Dans bien des cas, le dirigeant de PME ne sait plus comment faire en sorte que l’entreprise atteigne son prochain plateau de croissance.

Il sait intuitivement qu’il ne peut dépendre uniquement du « bouche-à-oreille » ou encore des clients satisfaits qui reviennent. Il sait également que réduire ses prix amène des résultats décevants, car c’est souvent les clients réguliers qui en profitent, alors que la nouvelle clientèle n’est pas au rendez-vous.

Bien que l’entreprise offre un produit de qualité, elle ne réussit pas à se distinguer des concurrents. Et même lorsque son propriétaire a tenté des manœuvres plus agressives comme faire de la publicité ou embaucher un vendeur, les résultats ont été décevants. Elle stagne et ce dernier craint de ne pas réaliser son rêve d’entrepreneur.

Comment s’en sortir

Parfois, une personne à l’interne est promue responsable des ressources humaines pour s’occuper du personnel. Parfois, le dirigeant engage un coach s’il pense avoir ciblé un besoin. Parfois, un employé avec une formation en gestion est engagé. Parfois, le dirigeant lit des livres sur la gestion, assiste à l’occasion à des conférences de son industrie et parle à des confrères-entrepreneurs.

Tous recherchent la recette magique qui va régler leurs problèmes.

Malgré tout cela, rien ne semble bien fonctionner.

Imaginez tout ce que vous pourriez réaliser si les 4 préoccupations mentionnées ci-haut étaient presque éliminées.

Trouver votre recette pour porter votre chapeau d’entrepreneur beaucoup plus souvent doit devenir votre priorité. La solution passe par le climat de travail et la culture d’entreprise de votre PME.

Devenez une entreprise de cœur et vous porterez votre chapeau d’entrepreneur presque tout le temps.

PARTAGER
Article précédentPME et relations publiques : quand les nouvelles sont mauvaises !
Article suivantLe coaching pour devenir un meilleur chef d’entreprise !
Roger Tanguay
Roger Tanguay, co-fondateur et co-inventeur d’une approche de gestion : PME Surpassez la concurrence en bâtissant votre équipe du tonnerre. C’est une approche unique qui vise à créer et soutenir des entreprises de cœur. Il offre du coaching auprès de dirigeants de PME, anime des d’ateliers et il est formateur auprès d'entrepreneurs. Il a co-écrit 22 livres de gestion, disponibles depuis février 2011, qui couvrent 4 grands sujets : la mobilisation des employés, la relève d’entreprise, les fusions et acquisitions et les défis de croissance. Roger est un entrepreneur dans l’âme. Son vécu comme propriétaire d’une PME de 55 employés lui permet de comprendre le dirigeant, de parler son langage et de trouver des solutions pratico-pratiques. Il croit que créer une équipe du tonnerre est le secret de la réussite pour la PME. Il crée le rapprochement en faisant appel à la créativité de tous et à leur désir profond d’avoir du plaisir au travail. Il est un animateur hors pair et il sait rendre les gens confortables même lorsqu’il ose aborder en groupe des sujets délicats. Son audace et son talent unique à cet égard cimente l’esprit d’équipe sans aucune crainte que ça dérape.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici